Fred Adison et son Orchestre : Le Swing à l'école
"Dans le merveilleux chapitre de l'âge d'or des grands orchestres attractifs chantants, figurent des noms de chefs prestigieux, largement inspirés des formations très "jazz" de Paul Whiteman ou Jack Hylton, et dont les noms resteront à jamais dans l'histoire de notre music-hall. Succédant les ...En savoir +
Collégiens de Ray Ventura et précédant les fameux ensembles de Raymond Legrand et Jacques Hélian, voici le très dynamique Fred Adison et son orchestre-spectacle de 12 musiciens, dont le succès de situe principalement entre 1934 et 1950. Tout comme Ventura fera chanter la France entière avec "Tout va très bien, Madame la Marquise" ou "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux", Fred Adison obtient un premier succès avec "En cueillant la noisette", remporte le Grand Prix du Disque 1935 grâce au tube "Avec les pompiers", triomphe avec "Le petit train départemental", et s'impose définitivement avec toute une série de titres très entraînants, tels "Quand un gendarme rit", "Petit moussaillon", "On va se faire sonner les cloches", enregistrés chez Gramophone. Un succès et une vogue qui dureront jusqu'après la guerre, période où Fred Adison signe chez Decca et grave près de 50 faces jusqu'en 1953. Excellant dans le genre "populaire" grâce à des airs judicieusement choisis et que l'on retient immédiatement (en voici pas moins de 50 !), aidé en cela par d'excellents musiciens, arrangeurs (Raymond Wraskoff entre autres) et chanteurs (Roger Toussaint en tête), Fred Adison a marqué l'histoire de notre music-hall d'une manière très honnête, sans chercher à imiter ses aînés et méritant l'accueil que le public lui a réservé tout au long de son fulgurant parcours."
Fred Adison et son Orchestre : Amusez-vous - La Da Da Da - Qui craint le grand méchant loup ? - En cueillant les noisettes - Avec les pompiers - La cigale et la fourmi - L'homme du trapèze volant - Vive la musique - La fanfare de Ménilmontant - Le petit train départemental - Spiritisme (avec la Pompadour) - Quand un gendarme rit - Le pensionnat Verjus - La musique vient par ici - Petit moussaillon - Au lycée Papillon - Quand les andouilles voleront - Voulez-vous danser Madame - Le fakir - Les fenêtres chantent - C'est beau d'être musicien - Les prénoms effacés - La chanson de l'Exposition - Quand un petit oiseau - Le ciel est un oiseau bleu - On va se faire sonner les cloches - La tyrolienne des nains - Heigh ! Ho ! - Le Swingalero - Je vivrai seul - Imaginez - Que préférez-vous - Le swing à l'école - La Raspa - La gavotte des bâtons blancs - La petite diligence - À la Française - Les trappeurs de l'Alaska - Vive le bon vin - La colline aux oiseaux - Bella musica - On la connaît la musique - Un petit bout de satin - La pin-up de la Sierra - Ça marche - Le mambo chinois... - Anny Minnie - You And The Moon - Valse m'amour (inédit) - Toujours Paris (inédit)

Fred Adison et son Orchestre : Le Swing à l'école - Les Grands Orchestres du Music-Hall Disponible
9.90 €
Réf. 2796.043
Ajouter au panier

Descriptif complet :
Fred Adison et son Orchestre : Le Swing à l'école

"Dans le merveilleux chapitre de l'âge d'or des grands orchestres attractifs chantants, figurent des noms de chefs prestigieux, largement inspirés des formations très "jazz" de Paul Whiteman ou Jack Hylton, et dont les noms resteront à jamais dans l'histoire de notre music-hall. Succédant les Collégiens de Ray Ventura et précédant les fameux ensembles de Raymond Legrand et Jacques Hélian, voici le très dynamique Fred Adison et son orchestre-spectacle de 12 musiciens, dont le succès de situe principalement entre 1934 et 1950. Tout comme Ventura fera chanter la France entière avec "Tout va très bien, Madame la Marquise" ou "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux", Fred Adison obtient un premier succès avec "En cueillant la noisette", remporte le Grand Prix du Disque 1935 grâce au tube "Avec les pompiers", triomphe avec "Le petit train départemental", et s'impose définitivement avec toute une série de titres très entraînants, tels "Quand un gendarme rit", "Petit moussaillon", "On va se faire sonner les cloches", enregistrés chez Gramophone. Un succès et une vogue qui dureront jusqu'après la guerre, période où Fred Adison signe chez Decca et grave près de 50 faces jusqu'en 1953. Excellant dans le genre "populaire" grâce à des airs judicieusement choisis et que l'on retient immédiatement (en voici pas moins de 50 !), aidé en cela par d'excellents musiciens, arrangeurs (Raymond Wraskoff entre autres) et chanteurs (Roger Toussaint en tête), Fred Adison a marqué l'histoire de notre music-hall d'une manière très honnête, sans chercher à imiter ses aînés et méritant l'accueil que le public lui a réservé tout au long de son fulgurant parcours."
Fred Adison et son Orchestre : Amusez-vous - La Da Da Da - Qui craint le grand méchant loup ? - En cueillant les noisettes - Avec les pompiers - La cigale et la fourmi - L'homme du trapèze volant - Vive la musique - La fanfare de Ménilmontant - Le petit train départemental - Spiritisme (avec la Pompadour) - Quand un gendarme rit - Le pensionnat Verjus - La musique vient par ici - Petit moussaillon - Au lycée Papillon - Quand les andouilles voleront - Voulez-vous danser Madame - Le fakir - Les fenêtres chantent - C'est beau d'être musicien - Les prénoms effacés - La chanson de l'Exposition - Quand un petit oiseau - Le ciel est un oiseau bleu - On va se faire sonner les cloches - La tyrolienne des nains - Heigh ! Ho ! - Le Swingalero - Je vivrai seul - Imaginez - Que préférez-vous - Le swing à l'école - La Raspa - La gavotte des bâtons blancs - La petite diligence - À la Française - Les trappeurs de l'Alaska - Vive le bon vin - La colline aux oiseaux - Bella musica - On la connaît la musique - Un petit bout de satin - La pin-up de la Sierra - Ça marche - Le mambo chinois... - Anny Minnie - You And The Moon - Valse m'amour (inédit) - Toujours Paris (inédit)

Haut de page