Sandrine Mallick : Vinyle vagabond
Accompagnée par une belle formation jazzy, Sandrine Mallick chante avec bonheur les succès de la libération, où l’esprit français fait bon ménage avec le swing d’outre-atlantique, nous permettant de retrouver le parfum de cet air et de cette ambiance qui fleuraient bon à cette belle ...En savoir +
époque.

Quand on veut parler de la Libération en chanson, certains titres s’imposent tout naturellement. C’est le cas de «Fleur de Paris», qui me semble être l’un des thèmes incontournables de cette période de liesse générale.
Ensuite, c’est le cœur qui a motivé mon choix parmi tant de chansons françaises créées entre 1944 et 1947.
«Fan» absolue des musiques de Paul Misraki, je n’ai pu m’empêcher de retenir au moins deux de ses chansons : «Sans vous» et «Insensiblement», qui parlent à tout le monde et qui me font vibrer.
Petit clin d’œil, «Je suis comme je suis» nous rappelle que «Les feuilles mortes» n’est pas l’unique chanson signée par Jacques Prévert et Joseph Kosma… Les années Libération, c’est aussi un déferlement de swing et de boogie-woogie en provenance d’outre-atlantique : une musique qui respire la joie de vivre, et donne envie de danser jusqu’au bout de la nuit ! «Miousic miousic» et «Cinq minutes de plus» adaptations françaises de standards américains, font partie de ces chansons-là.
Forte de ces influences, «Quand Betty fait boop» de Loulou Gasté, est pleine d’esprit et de fraîcheur. «Départ-express», qui a marqué les débuts de Charles Aznavour à l’époque où il tournait en duo avec Pierre Roche, est un boogie explosif qui s’impose !
Enfin, avec la complicité d’Eric Adam (mon collectionneur préféré !), j’ai «déniché» avec plaisir des chansons presque oubliées dont le propos illustre parfaitement ces années-là, comme «Oh la ! la !», ou «la rencontre coquine d’une petite parisienne avec un soldat américain»… Et surtout une chanson de Roger Lucchesi empreinte d’une vraie personnalité : «Johnny» (créée par Lili Fayol, mais j’ignore s’il subsiste une trace discographique)… peut-être ma préférée.
En bref, le choix des titres a été aussi excitant pour moi que leur interprétation, d’autant plus que Ludovic Beier a su réactualiser avec goût les harmonies de ces chansons, sans les dénaturer. Ainsi «C’est loin tout ça», reste très fidèle à la jolie version originale de Georges Ulmer. En revanche, «Étrange Garçon» (ou «Nature Boy») est une version carrément revisitée à mon initiative et avec la bénédiction des musiciens… À découvrir, tout comme les trois chansons originales de cet album : «Paris Libéré» (paroles de Marc Provance, musique de Ludovic Beier), «Vinyle Vagabond» et «Paris d’avant» que j’ai écrites, sur une musique de mon ami François Martin.
Sandrine Mallick : Fleur de Paris - Sandrine Mallick : Paris d'avant - Sandrine Mallick : Johnny - Sandrine Mallick : Cinq minutes de plus - Sandrine Mallick : Sans vous - Sandrine Mallick & Jean-Marie Rollin : Départ-express - Sandrine Mallick : C'est loin tout ça - Sandrine Mallick : Quand Betty fait boop - Sandrine Mallick : Oh ! La ! La ! - Sandrine Mallick : Insensiblement - Sandrine Mallick : Paris libéré - Sandrine Mallick : Miousic miousic - Sandrine Mallick : Vinyle vagabond - Sandrine Mallick : Nature Boy - Sandrine Mallick : Je suis comme je suis

Sandrine Mallick : Vinyle vagabond Disponible
9.90 €
Réf. 2263.044
Ajouter au panier

Descriptif complet :
Sandrine Mallick : Vinyle vagabond

Accompagnée par une belle formation jazzy, Sandrine Mallick chante avec bonheur les succès de la libération, où l’esprit français fait bon ménage avec le swing d’outre-atlantique, nous permettant de retrouver le parfum de cet air et de cette ambiance qui fleuraient bon à cette belle époque.

Quand on veut parler de la Libération en chanson, certains titres s’imposent tout naturellement. C’est le cas de «Fleur de Paris», qui me semble être l’un des thèmes incontournables de cette période de liesse générale.
Ensuite, c’est le cœur qui a motivé mon choix parmi tant de chansons françaises créées entre 1944 et 1947.
«Fan» absolue des musiques de Paul Misraki, je n’ai pu m’empêcher de retenir au moins deux de ses chansons : «Sans vous» et «Insensiblement», qui parlent à tout le monde et qui me font vibrer.
Petit clin d’œil, «Je suis comme je suis» nous rappelle que «Les feuilles mortes» n’est pas l’unique chanson signée par Jacques Prévert et Joseph Kosma… Les années Libération, c’est aussi un déferlement de swing et de boogie-woogie en provenance d’outre-atlantique : une musique qui respire la joie de vivre, et donne envie de danser jusqu’au bout de la nuit ! «Miousic miousic» et «Cinq minutes de plus» adaptations françaises de standards américains, font partie de ces chansons-là.
Forte de ces influences, «Quand Betty fait boop» de Loulou Gasté, est pleine d’esprit et de fraîcheur. «Départ-express», qui a marqué les débuts de Charles Aznavour à l’époque où il tournait en duo avec Pierre Roche, est un boogie explosif qui s’impose !
Enfin, avec la complicité d’Eric Adam (mon collectionneur préféré !), j’ai «déniché» avec plaisir des chansons presque oubliées dont le propos illustre parfaitement ces années-là, comme «Oh la ! la !», ou «la rencontre coquine d’une petite parisienne avec un soldat américain»… Et surtout une chanson de Roger Lucchesi empreinte d’une vraie personnalité : «Johnny» (créée par Lili Fayol, mais j’ignore s’il subsiste une trace discographique)… peut-être ma préférée.
En bref, le choix des titres a été aussi excitant pour moi que leur interprétation, d’autant plus que Ludovic Beier a su réactualiser avec goût les harmonies de ces chansons, sans les dénaturer. Ainsi «C’est loin tout ça», reste très fidèle à la jolie version originale de Georges Ulmer. En revanche, «Étrange Garçon» (ou «Nature Boy») est une version carrément revisitée à mon initiative et avec la bénédiction des musiciens… À découvrir, tout comme les trois chansons originales de cet album : «Paris Libéré» (paroles de Marc Provance, musique de Ludovic Beier), «Vinyle Vagabond» et «Paris d’avant» que j’ai écrites, sur une musique de mon ami François Martin.
Sandrine Mallick : Fleur de Paris - Sandrine Mallick : Paris d'avant - Sandrine Mallick : Johnny - Sandrine Mallick : Cinq minutes de plus - Sandrine Mallick : Sans vous - Sandrine Mallick & Jean-Marie Rollin : Départ-express - Sandrine Mallick : C'est loin tout ça - Sandrine Mallick : Quand Betty fait boop - Sandrine Mallick : Oh ! La ! La ! - Sandrine Mallick : Insensiblement - Sandrine Mallick : Paris libéré - Sandrine Mallick : Miousic miousic - Sandrine Mallick : Vinyle vagabond - Sandrine Mallick : Nature Boy - Sandrine Mallick : Je suis comme je suis

Haut de page