Guy Béart : 50 succès essentiels 1957 - 1962
Adieu Guy Béart – L’hommage unanime au dernier grand poète de la chanson
Il avait fait ses adieux en janvier dernier à l’Olympia, pour le plus grand plaisir de ses nombreux admirateurs. Guy Béart est parti le 16 septembre à l’âge de 85 ans, et son décès a provoqué de vives réactions, du Français ...En savoir +
le plus humble au plus important homme d’Etat, en passant par les chanteurs ou gens de télévision. Grand poète, dernier des 4 B (Brassens, Bécaud, Brel, Béart), il laisse une œuvre immense, capitale, unique, dans le domaine de la chanson, un art qu’il considérait majeur et qu’il défendait ardemment depuis plus d’un demi siècle. Avec son talent singulier et sa plume aisée, l’homme a construit un monde plein de fantaisie et de poésie, écrit des centaines de titres pour lui-même mais aussi pour les autres, et enregistré plus d’une vingtaine d’albums. En 1994 l’Académie Française lui remit la grande Médaille de la Chanson Française pour l’ensemble de ses œuvres musicales et, quelques années plus tard, il sera promu Chevalier de la Légion d’Honneur.
En 1957 l’auteur-compositeur et interprète Guy Béart présente son premier album éponyme au public, sur lequel figure déjà des tubes. C’est ce que propose aujourd’hui notre anthologie "50 succès essentiels", vous offrir tous les premiers grands succès de Guy Béart entre 1957 et 1962 (Qu’on est bien, Bal chez Temporel, Chandernagor, L’eau vive, La chabraque, Le matin je m’éveille en chantant, Il n’y a plus d’après) et aussi les chansons qu’il écrivit à Zizi, Gréco, Patachou et Dalida (La gambille, Le Monsieur et le jeune homme, Le petit bal des souvenirs, Que sont devenues les fleurs), chansons que lui-même n’enregistrât pas à l’époque.
Un vibrant hommage que Marianne Mélodie se devait de rendre à cet amoureux du verbe aux grands yeux bleu turquoise, inclassable, intègre et libre.

CD1 : Qu'on est bien - Le chapeau - Bal chez Temporel - Laura - Chandernagor - Il y a plus d'un an - Le quidam - L'obélisque - L'eau vive - L'âne - Vous - Sérénade à Madame - Moitié toi, moitié moi - Poste Restante - Chanson pour ma vieille - Le terrien - L'oxygène - Dans "regrettable" - Les éléphants - L'agent double - Le jardin d'Elvire - Ne tirez pas le Diable - La chabraque - Ah! Quelle journée - Pierrot la tendresse -
CD2 : Le matin je m'éveille en chantant - Printemps sans amour - Sac à malices - Les pas réunis - Les enfants sages - Il n'y a plus d'après - En baignoire - Grenouille de l'étang - Grenades, grenades - Battez-les - Les bras d'Antoine - Je ne sais jamais dire non - Plus jamais - Quand un homme - Au bout du chemin - Guy béart pour Zizi JeanMaire : La brave fille - Je suis la femme - La corde au cou - La gambille - Guy Béart pour Juliette Gréco : La complainte - Que j'aime - Les lunettes - Le monsieur et le jeune homme - Guy Béart pour Patachou : Le petit bal des souvenirs - Guy Béart pour Dalida : Que sont devenues les fleurs ?


Disponible
9.90 €
Réf. 9812.348
Ajouter au panier

Descriptif complet :
Guy Béart : 50 succès essentiels 1957 - 1962

Adieu Guy Béart – L’hommage unanime au dernier grand poète de la chanson
Il avait fait ses adieux en janvier dernier à l’Olympia, pour le plus grand plaisir de ses nombreux admirateurs. Guy Béart est parti le 16 septembre à l’âge de 85 ans, et son décès a provoqué de vives réactions, du Français le plus humble au plus important homme d’Etat, en passant par les chanteurs ou gens de télévision. Grand poète, dernier des 4 B (Brassens, Bécaud, Brel, Béart), il laisse une œuvre immense, capitale, unique, dans le domaine de la chanson, un art qu’il considérait majeur et qu’il défendait ardemment depuis plus d’un demi siècle. Avec son talent singulier et sa plume aisée, l’homme a construit un monde plein de fantaisie et de poésie, écrit des centaines de titres pour lui-même mais aussi pour les autres, et enregistré plus d’une vingtaine d’albums. En 1994 l’Académie Française lui remit la grande Médaille de la Chanson Française pour l’ensemble de ses œuvres musicales et, quelques années plus tard, il sera promu Chevalier de la Légion d’Honneur.
En 1957 l’auteur-compositeur et interprète Guy Béart présente son premier album éponyme au public, sur lequel figure déjà des tubes. C’est ce que propose aujourd’hui notre anthologie "50 succès essentiels", vous offrir tous les premiers grands succès de Guy Béart entre 1957 et 1962 (Qu’on est bien, Bal chez Temporel, Chandernagor, L’eau vive, La chabraque, Le matin je m’éveille en chantant, Il n’y a plus d’après) et aussi les chansons qu’il écrivit à Zizi, Gréco, Patachou et Dalida (La gambille, Le Monsieur et le jeune homme, Le petit bal des souvenirs, Que sont devenues les fleurs), chansons que lui-même n’enregistrât pas à l’époque.
Un vibrant hommage que Marianne Mélodie se devait de rendre à cet amoureux du verbe aux grands yeux bleu turquoise, inclassable, intègre et libre.

CD1 : Qu'on est bien - Le chapeau - Bal chez Temporel - Laura - Chandernagor - Il y a plus d'un an - Le quidam - L'obélisque - L'eau vive - L'âne - Vous - Sérénade à Madame - Moitié toi, moitié moi - Poste Restante - Chanson pour ma vieille - Le terrien - L'oxygène - Dans "regrettable" - Les éléphants - L'agent double - Le jardin d'Elvire - Ne tirez pas le Diable - La chabraque - Ah! Quelle journée - Pierrot la tendresse -
CD2 : Le matin je m'éveille en chantant - Printemps sans amour - Sac à malices - Les pas réunis - Les enfants sages - Il n'y a plus d'après - En baignoire - Grenouille de l'étang - Grenades, grenades - Battez-les - Les bras d'Antoine - Je ne sais jamais dire non - Plus jamais - Quand un homme - Au bout du chemin - Guy béart pour Zizi JeanMaire : La brave fille - Je suis la femme - La corde au cou - La gambille - Guy Béart pour Juliette Gréco : La complainte - Que j'aime - Les lunettes - Le monsieur et le jeune homme - Guy Béart pour Patachou : Le petit bal des souvenirs - Guy Béart pour Dalida : Que sont devenues les fleurs ?

Haut de page